Barrut

Polyphonies sauvages

Nourri très tôt au chant populaire occitan, ils avaient enchanté le Théâtre St Louis en 2017.

Quatre hommes, cinq femmes, passionnés, qui se sont appropriés la poésie de Louisa Paulin ou de Léon Cordes et qui la subliment en la mettant en musique… A travers leurs voix, leurs percussions et leurs corps, ils réveillent la tradition le genre de la polyphonie.

Lo Barrut, huit chanteurs - musiciens pour une polyphonie sauvage

“Barrut, c’est une bête composée de trois femmes et quatre hommes qui font de la polyphonie et qui tapent très fort sur des tambours. Une bête sonore, sauvage, qui pleure parfois, rugit souvent, une bête qui a grandi dans la garrigue montpelliéraine et dont l’insatiable appétit l’a conduite à s’abreuver à la table de nombreux étrangers, qui ne le sont plus dès lors qu’ils acceptent de nourrir l’estomac prodigieux.

Si la bête mange et boit tellement, c’est pour pouvoir irradier ensuite du feu qui la fait chanter, car telle est sa raison d’être. La bête du Barrut est un animal poétique. Elle met en mouvement des stances dans sa langue maternelle, l’occitan. Des poèmes écrits par Léon Cordes, Louisa Paulin, des troubadours du XXe siècle, ou par la bête elle-même.”

"L'èrba d'agram", extrait de l'album "Agram" (2017)

Lo Barrut et la Tribu de Pierre Perret

“Je suis de Castelsarrasin”, extrait de l’album hommage à Pierre Perret. Avec Olivia Ruiz, Mouss & Hakim et Lo Barrut et réalisé par Les Ogres de Barback (2017).

A retrouver sur Hestiv'Òc 2019 !

Jeudi 22 août - Grande Scène