Hestejada Occitana

Les artistes 2017

Lo Barrut

Nouvelles Polyphonies  – Languedoc
Lo Barrut est un groupe nourri très tôt au chant populaire occitan. 4 hommes et 5 femmes qui s’inscrivent aujourd’
hui avec joie et fraîcheur dans le mouvement des nouvelles polyphonies languedociennes à travers un répertoire intégralement constitué de compositions originales. Leur musique se nourrit de la poésie occitane, notamment des
œuvres de Léon Cordes, Louisa Paulin, ou encore Marcelle Delpastre. Le poème appelle un rythme et une mélodie ; le chant en devient la continuité, et sublime le texte par la musique. Le chant est au cœur du travail de LO BARRUT : ces 9 musiciens y puisent de quoi raconter le texte, le porter dans leurs corps et l’adresser au public.
le vendredi 18 août, à 14h30 au Théâtre Saint Louis

Laüsa

Bal gascon et bien plus – Gascogne
Laüsa [la-uzo] est un voyage musical entre tradition héritée et imaginée, un témoignage vivant qui rappelle que les peuples se sont rencontrés sur une terre d’accueil, que les musiques se sont mêlées et que ce n’est pas fini ! Les instruments sont traditionnels, le son actuel ! Laüsa puise des influences dans le Folk, la Pop, le Rock, flirte parfois avec des couleurs méditerranéennes ou africaines, mais reste toujours fidèle à la cadence du bal gascon.
le vendredi 18 août, à 19h45, grande scène, au stade Philippe Tissié

Uèi

Polyphonies Electro Tribales – Marseille
Héritière entre autres du Còr de la Plana (pour deux membres du groupe), la formation a voulu tout réinventer. Un univers graphique tendance tribale. Un son et des rythmes qui s’émancipent des codes de la polyphonie. Des textes préférant la poésie au manifeste. Et même des instruments, des percussions qu’ils arborent tels des boucliers et d’
autres en forme de totem. Uèi ce sont quatre chanteurs, polyphonistes et solistes, libres ou soudés tels les quatre muscles d’un même poing.
le vendredi 18 août, à 21h45, grande scène, au stade Philippe Tissié

Papa Gahus

Rock épuré – Bigorre
Oiseau de nuit de la nouvelle scène occitane, Papà Gahús (littéralement le père chat-huant en gascon) distille un rock épuré et efficace avec des textes en occitan-gascon qui sonnent comme un cri de révolte dans la morosité actuelle. 2017 sera donc l’année du Calhavari ! (Charivari ! En gascon), deuxième album du groupe, qui reste dans la veine du rock ethnique, mêlant riffs de guitares et voix de personnes issus de l’opération de collectage du patrimoine oral menée par Nosauts de Bigòrra et Eth Ostau Comengés. Calhavari ! marque donc le retour des artisans du rock bigourdan, plus que jamais motivés à envoyer du bois… quitte à couper des scènes en deux !
le vendredi 18 août, à 23h45, grande scène, au stade Philippe Tissié

Lo Paulotiau

Danses de bâtons – Béarn
3èmeannée pour le célèbre Paulotiau qui s’agrandit en répertoire et en danseurs. Les bâtons multicolores s’ entrechoquent dans une polyrythmie relevée par les musiques de la Companhia Crestian Josuèr.
le samedi 19 août, à 19h30, grande scène, au stade Philippe Tissié

 

Les Bombes Z’atomiK

Cuivres en folie – Toulouse
Plantées sur leurs talons, moulées dans leurs tenues ultra-colorées, les Bombes Z’atomiK chamboulent les codes. Sans chinchilla mais sur un tempo explosif, à l’énergie, elles vont vous démontrer que des filles, ça sait jouer du cuivre. Le sextet féminin déménage sur du Bris Vian et ne laisse personne indifférent ! Du saxophone au trombone en passant par le chant et les ustensiles de cuisine, tous les moyens seront bons pour rendre ses lettres de noblesses à l’artiste aux 450 textes…
le vendredi 18 août, à 17h15, place royale ; à 23h15 sur la grande scène, au stade Philippe Tissié

La POP

Théâtre de Rue – Occitanie
La brigade occitane est de retour pour vous accompagner durant tout le Festival. Festoyez tranquilles, la POP veille !

Naviol

Chansons jazz – Toulouse
Voilà de la belle invention. Le jazz est de la fête. La musique ne connaît pas de frontière, Naviòl non plus ! Les chanteuses vous invitent à une fête païenne, à l’orée d’un bois précieux et les musiciens vous feront une escorte espiègle. La langue occitane se promène sur tous les continents et se trouve une nouvelle place. Il se dégage une sacrée joie communicative de cet excellent ensemble !
le samedi 19 août, à 14h30, au théâtre Saint Louis

Qui d’Ei

Polyphonies – Béarn
En hommage au fondateur du groupe Gilou Domecq de Louvie-Juzon, décédé en 2013, ces 8 jeunes chanteurs de Louvie, Béost, Rébénacq, Arudy et Ferrières ont décidé de remonter sur l’empont il y a deux ans. Leur répertoire met en valeur les chants traditionnels des vallées béarnaises et bigourdanes.
le samedi 19 août, à 18h00, au KiÒsC, place royale

Companhia Crestian Josuèr

Bal trad – Béarn
Retour de la Companhia Crestian Josuèr pour un bal sous l’emprise du swing. Cette année, le flûtiste et accordéoniste traditionnel palois, s’est entouré de 2 maîtres du jazz : le toulousain Frédéric Cavallin à la batterie et le bigourdan Nino Ferrer à la contrebasse. Venez-vous amuser à danser le gascon chaloupé, battre des mains, claquer des doigts… En avant pour la polka, mazurka, les sauts et bien d’autres pour entamer la belle soirée du samedi d’Hestiv’òc !!!
Madisaut – flash-mob – Béarn
Le « Madisaut » est une création chorégraphique à partir de la matière des sauts béarnais (les pas) mais en changeant la forme (en ligne et non en cercle). Sur la place publique, les danseurs ainsi que les musiciens interviendront par vagues successives qui se joindront progressivement les unes aux autres. Cette action est portée par l’association Menestrèrs Gascons qui œuvre depuis longtemps à la mise en valeur de la musique et de la danse traditionnelles gasconnes. La création, ancrée sur la pratique, le collectage, la réflexion, les savoirs et les savoir-faire, est une composante évidente de la pérennisation de la culture gasconne.
le samedi 19 août, à 19h30, sur la grande scène, au stade Philippe Tissié

9Son

Rumba y timba – Catalogne
Cette toute jeune formation catalane propose une musique métissée, allant de la rumba catalane à la timba cubaine. Ayant obtenu en Espagne de nombreux prix tels que celui d’Enderrock pour le meilleur groupe de musique live, ils souhaitent conquérir et parcourir l’Europe avec leur tout nouvel album « Open ». Leur dynamisme et leur énergie sont communicatifs, un vrai groupe de scène qui saura en enthousiasmer et en faire danser plus d’un !
le samedi 19 août, à 21h45, sur la grande scène, au stade Philippe Tissié

Miss Trash

Miss Trash – Fanfare féminine mais pas que
Le groupe presque féminin qui vous bétonne du son chaud! Musique rondement électrique, mises en scène vitaminées et chorégraphies on the bitume, les MissTrash vous embarquent avec frénésie dans leur histoire. Depuis 12 ans, elles partagent leur énergie cosmique avec Poésie et Rock’n roll en vous accrochant le Cœur. Paillettes et cambouis, les MissTrash vous embarqueront dans leur fol univers. Des instruments décalés, un répertoire mélangé, des danses déchaînées et de précieuses pauses poétiques… De surprises en éclats de rire, Fanfare?! C’est tout ça à la fois et encore mieux.

le samedi 19 août, à 19h sur l’esplanade du funiculaire ; à 23h15 sur la grande scène, au stade Philippe Tissié et le dimanche 20 août, à 18h15 et 20h30 sur la grande scène, au stade Philippe Tissié

H-Eden / Maddi Zubeldia

Cantaulores basques
Le groupe H-Eden s’est formé autour de Maddi Zubeldia, auteure-compositrice- interprète, qui sera accompagnée de Pat Tetevuide (guitares), Iñaki Offizialdegi (percussions) et Sébastien Desgrans (accordéon). H Eden s’inscrit dans la tradition des « cantautores » basques, parle de son histoire, de son vécu, dans un registre poétique. Son répertoire est intimiste, il propose un voyage à travers les émotions, et les langues, allant de l’intime à l’universel.

le vendredi 18 août, à 16h15, au KiÒsC, place royale

Artùs

Rock radical
Après treize années à fouiller sa mémoire à la recherche de souvenirs qu’il n’a pas connu, Artús crée son folklore en s’émancipant des dogmes de la tradition, en dépassant l’héritage qu’il a reçu. Métissé, créolisé, il a remis en cause sa pratique pour obtenir une vision universelle du monde à travers l’ultralocal. Radical, brut et indomptable, Artús ne cherche rien, n’attend rien, il s’impose et existe dans l’uniformisation actuelle.

le samedi 19 août, à 00h00, sur la grande scène, au stade Philippe Tissié

Le festival Hestiv'Òc est organisé depuis 2005 par l'association Accents du Sud

Suivez-nous…

Facebook